Pilotage énergétique et numérique du bâtiment

Le pilotage énergétique et numérique du bâtiment permet de suivre et d’optimiser les consommations d’énergie d’un bâtiment en fonction des usages réels, d’améliorer le confort des occupants et de déployer une palette de services répondant aux nouveaux usages ; ceci, en mobilisant une infrastructure numérique du bâtiment et des solutions connectées.

Installer un système de pilotage dans son bâtiment est une action dite “à gain rapide” à la fois en termes d’économie d’énergie et en terme économique (retour sur investissement rapide, valorisation du bâtiment, etc.)

Ce système va permettre au bâtiment de consommer moins d’énergie, de consommer mieux l’énergie et au bon moment ! ​​​Il donne les moyens au bâtiment de se préparer à court terme face à l’urgence énergétique (service de flexibilité notamment par la déclinaison de scénarios « basse consommation » lors des alertes Ecowatt orange et rouge) et de s’engager sur un plus long terme dans la transition énergétique (recharge de la mobilité électrique, autoconsommation d’énergies renouvelables, stockage, monitoring avancé des usages énergétiques, intégration de la tarification dynamique des énergies, etc.).

On parle de pilotage énergétique et numérique, de Gestion technique du bâtiment (GTB) ou encore de BACS (en anglais). Ces différentes expressions désignent en langage technique, les “systèmes d’automatisation et de contrôle des bâtiments” définis par le directive européenne relative à la performance énergétique des bâtiments : « systèmes comprenant tous les produits, logiciels et services d’ingénierie à même de soutenir le fonctionnement efficace sur le plan énergétique, économique et sûr des systèmes techniques de bâtiment au moyen de commandes automatiques et en facilitant la gestion manuelle de ces systèmes techniques de bâtiment».

Au-delà de la bonne maitrise des consommations d’énergie, il permet d’améliorer le confort des occupants et de faciliter de développement de nombreux services :​ santé et bien-être, distanciation sanitaire, protection des accès et télésurveillance, interactivité avec les smart grids et la ville…​

 

Mais la technologie ne fait pas tout : une bonne organisation autour du projet est la clé de son efficacité dans la durée.

Issues du retour d’expérience de collectivités, le GIMELEC vous partage ainsi 4 clés de réussite organisationnelles permettant d’assurer la plus grande efficacité de votre démarche d’amélioration énergétique : télécharger l’étude

 


A chaque bâtiment son scénario Ecowatt !

Moins consommer d’énergie les jours d’alerte Ecowatt se décline différemment selon les types de bâtiments : leur taille, leur usage, leur niveau d’équipement en système de pilotage énergétique et numérique.

En effet les bâtiments équipés d’un système de pilotage énergétique et numérique peuvent facilement le paramétrer de manière à lisser au quotidien les usages énergétiques, en répartissant autant que possible en dehors des périodes sensibles de 8h-13h et 18h-20h. Ils peuvent aussi prévoir des paramétrages spécifique « basse consommation » à activer les jours d’alerte Ecowatt.

Déjà testée par les adhérents du GIMELEC en coopération avec RTE, cette disposition a vocation à se généraliser à partir de l’hiver prochain grâce au déploiement massif des technologies de pilotage énergétique et numérique.


Vous voulez en savoir plus sur les solutions concrètes disponibles ? Les entreprises de l’électronumérique sont là !