GoFlex : le nouvel indice de flexibilité énergétique des bâtiments

04 déc. 2018 / EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

goflex score your energy flexibility

Le Gimélec crée Goflex, le nouvel indice dédié à la mesure du potentiel de flexibilité énergétique d’un bâtiment ou d’un parc de bâtiments.

Les adhérents du Gimélec ont imaginé cette méthode de calcul pour évaluer et valoriser la flexibilité énergétique des bâtiments, c’est-à-dire leur capacité à s’effacer du réseau électrique au moment le plus approprié.

« La flexibilité thermique et électrique est un enjeu essentiel car elle prépare le bâtiment à devenir une brique active du réseau, explique Thierry Djahel, membre du comité de marché Bâtiment Connecté du Gimélec. La flexibilité énergétique encourage à « consommer mieux » sur l’ensemble des usages, à autoconsommer et/ou à stocker l’énergie lorsqu’elle est moins chère et plus verte. Elle permettra progressivement d’activer le pilotage tarifaire dynamique dans les bâtiments en fonction d’un signal prix ou d’ordres rémunérateurs ».

Or, sans mode de repérage simple et lisible du potentiel de flexibilité énergétique d’un bâtiment ou d’un parc, il est difficile pour les opérateurs d’évaluer toute opportunité d’exploiter ce gisement vertueux d’optimisation énergétique. Le Gimélec s’est donc attaché à résoudre cette question essentielle pour notre transition énergétique.

Concrètement, Goflex est le résultat d’une combinaison de 3 indicateurs : la classe du système de pilotage (A, B, C, ou D), la durée de préavis de la demande de flexibilité (préavis supérieur à 24h, supérieur à 3h et sans préavis), la puissance modulable exprimée en kW pour l’été et l’hiver.

L’indice offre ainsi une visibilité sur la flexibilité potentielle d’un bâtiment et permet à toute la filière de bénéficier d’un repère commun simple, pour valoriser la flexibilité des bâtiments et activer sa rémunération par les agrégateurs de capacités.

Le Gimélec entend proposer l’usage de Goflex à toutes les parties prenantes de la filière : propriétaires immobiliers, maîtres d’ouvrages et maîtres d’œuvre, exploitants, opérateurs d’énergie, agrégateurs ; et encourager collectivement le déploiement vertueux de la gestion active, l’intégration des ENR, l’autoconsommation, tout en optimisant les réseaux d’énergie.

« Avec ce nouvel outil de mesure innovant, le Gimélec contribue à inscrire le secteur du bâtiment au cœur de la transition énergétique, plaçant les enjeux de la flexibilité thermique / électrique au cœur de cette transformation », complète Delphine Eyraud, déléguée du comité de marché Bâtiment connecté du Gimélec.

A l’occasion du SIMI 2018 :

La SBA lance en coordination avec Certivéa, Ready2Grids, la 1ere déclinaison du label Ready2Services pour le volet énergétique des bâtiments.

Le Gimélec quant à lui lance GoFlex, l’indice de flexibilité énergétique des bâtiments, caractérisant leur potentiel d’effacement.

Ainsi, le Gimélec et SBA se mobilisent pour que le bâtiment devienne un contributeur actif de la transition énergétique et de l'intégration des EnR.

Communiqué de presse

> Télécharger






EN VIDEO

Transition énergétique des bâtiments communaux : quelles bonnes pratiques dans un contexte contraint ?