Industrie Responsable

Des engagements au coeur de la stratégie

L’ECOLOGIE INDUSTRIELLE

Les industriels du Gimélec se positionnent aujourd’hui comme les fers de lance de l’écologie industrielle.

A ce titre, le Gimélec souhaite promouvoir  le progrès environnemental tout au long du cycle de vie des équipements. Il œuvre ainsi en faveur de l’écoconception des produits, de la minimisation de l’empreinte environnementale durant la vie des projets ou encore du développement de filières de collecte et de traitement des produits en fin de vie…

En outre il apporte son concours aux travaux européens qui visent à assurer la sécurité de l’approvisionnement en Terres Rares (groupe de 17 métaux indispensables à la production de nombreux équipements électriques), un sujet de plus en plus critique pour les industries françaises et européennes car le prix des Terres Rares a subi une inflation moyenne de 300% de 2010 à 2011.

 PROMOUVOIR LA RESPONSABILITE SOCIALE D’ENTREPRISE

Les entreprises du Gimélec ont décidé de profiter de l’opportunité de la nouvelle législation française concernant la transparence en matière sociale et environnementale pour mettre en commun leurs compétences et meilleures pratiques sur le sujet. En effet, elles participent toutes, quelle que soit leur taille, d’un écosystème construit sur plus d’un siècle autour de l’électrotechnique, ses métiers comme ses normes, ses innovations comme ses révolutions.

La Commission Développement Durable du Gimélec, créée en mars 2009, a mis en place de nombreuses actions à destination de ses entreprises adhérentes, comme la signature du Pacte Mondial en juin 2010, la création d’un référentiel RSE commun, la diffusion de la norme ISO 26000 ou la mise en œuvre des approches « éthique et conformité » dans les entreprises.

 LUTTER CONTRE LES PRODUITS DANGEREUX ET LA CONTREFACON

L’impact de la contrefaçon représente entre 3 et 5 % de l’activité mondiale du secteur matériel électrique, soit une perte de chiffre d’affaires d’environ 1 milliard de dollars pour les fabricants européens : imitation servile, concurrence déloyale, copie de l’image de marque, contrefaçon de brevets. Pour le Gimélec, au-delà du préjudice économique et du manque à gagner fiscal, les équipements électriques contrefaits ou non conformes aux normes et réglementations en vigueur présentent un risque vital pour les usagers comme pour l’environnement.





EN VIDEO

Reporting RSE : un Guide sectoriel pour la filière de l’équipement électrique