Efficacité énergétique

Un potentiel d'économies considérable pour le bâtiment, l'industrie et les réseaux

La maîtrise de la demande en énergie est l’un des défis majeurs pour nos sociétés modernes confrontées à la menace du changement climatique. L’efficacité énergétique est une des clefs pour à la fois endiguer les émissions de gaz à effet de serre et assurer toujours plus de services en consommant le moins possible d’énergie.

Les entreprises de l’intelligence énergétique ont développé de nombreuses solutions d’efficacité énergétique pouvant être déployées sur les trois secteurs du bâtiment, de l’industrie et des réseaux.

Pour le bâtiment, l’efficacité énergétique active vise à optimiser la consommation des bâtiments en supprimant les gaspillages, grâce à un pilotage automatisé de chaque usage en fonction de l’occupation des espaces et des apports extérieurs. L’étude menée par la filière Eco-électrique a permis de montrer que le déploiement des solutions d’efficacité énergétique active sur l’ensemble des bâtiments résidentiels et tertiaires en France permettrait de générer des économies d’énergie d’environ 16 Mtep par an (soit 75% de la consommation énergétique annuelle de l’Ile-de-France en 2010),et engendrerait également jusqu’à 20 milliards d’euros d’économies, chiffre à mettre au regard de la facture énergétique nationale, qui a atteint 69 milliards d’euros en 2012.

Dans l’industrie, les entreprises du Gimélec ont développé des produits et des solutions permettant d’optimiser la consommation énergétique des machines et des processus industriels (entraînement, chaleur et froid, automatismes…) avec des exigences toujours plus fortes de contrôle de la qualité et de cybersécurité des sites connectés. Cette maîtrise des consommations énergétiques et des coûts associés est ainsi au service de la compétitivité des industries. 

Pour le transport et  la distribution de l’électricité, les transformateurs à haut rendement représentent un potentiel considérable de réduction des pertes liées aux réseaux. Le déploiement du smart grid contribuera directement à l’efficacité du système énergétique dans son ensemble en permettant notamment l’intégration des énergies renouvelables, les flux bidirectionnels d’électricité, l’effacement des consommations en période de pointe et l’adaptation aux nouveaux usages de l’électricité tels que le véhicule électrique.

UN LEVIER DE CROISSANCE, D’EXPORTATION ET DE CREATION D’EMPLOIS DANS LES TERRITOIRES

Le déploiement des solutions d’efficacité énergétique active de la filière éco-électrique permettrait de créer environ 56 000 emplois pour le seul secteur du bâtiment. En outre, dans le cadre du redressement productif engagé par l’Etat français, ces emplois supplémentaires permettraient de renforcer une filière d’excellence qui bénéficie d’un écosystème complet de TPE, PME, ETI et grands groupes implantés sur l’ensemble de l’Hexagone.

Les solutions et compétences de la filière sont par ailleurs exportables dans le cadre de la transition énergétique mondiale et représentent pour la France une opportunité de rayonnement pour son industrie à l’international.

 LA NEUTRALITE DES POUVOIRS PUBLICS POUR LA MISE EN PLACE D’UN CERCLE VERTUEUX D’INVESTISSEMENT

Il est essentiel que l’Etat français conserve une neutralité législative, réglementaire et fiscale complète vis-à-vis de toutes les solutions disponibles, afin de laisser se déployer toutes les actions possibles dans une logique de séquencement optimal du progrès. En termes de stratégie d’investissement, les économies réalisées à court terme grâce aux investissements les plus rentables permettront de consolider les capacités financières nécessaires pour des investissements plus lourds à faire dans un second temps.

 UN VOLONTARISME LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE POUR FAIRE DE L’EFFICACITE ENERGETIQUE UNE PRIORITE NATIONALE ET EUROPEENNE

En Europe, les avancées en termes d’efficacité énergétique des produits via la Directive ErP 2009/125/EC (Energy Related Products), s’accompagnent d’une stratégie ambitieuse au travers de la Directive Efficacité Energétique 2012/27/EU.

Il s’agit à présent d’anticiper et de faciliter la transposition des prochains textes législatifs pour permettre d’accélérer les démarches de progrès engagées et de concrétiser les potentiels d’économies d’énergie pour un choc de compétitivité hors coût de notre économie. 

Membre fondateur de la Coalition France pour l'Efficacité Energétique (CFEE), le Gimélec promeut une politique d'efficacité énergétique volontariste aux niveaux français et européen, aux côtés d'ONG environnementales, d'associations de consommateurs et d'autres organisations professionnelles.

 

 

 





EN VIDEO

Transition énergétique des bâtiments communaux : quelles bonnes pratiques dans un contexte contraint ?