ACTUALITES

05 nov. 2014 / EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

Retour sur la matinée-débat "Bâtiment producteur de données : le nouveau moteur de l'économie"

Retour sur la matinée-débat "Bâtiment producteur de données : le nouveau moteur de l'économie"

Le Gimélec réunissait le 4 novembre 2014 des professionnels du bâtiment pour évoquer la convergence des technologies du numérique et de l’énergie. Les échanges ont mis en évidence des opportunités de mieux répondre aux besoins des occupants, propriétaires, gestionnaires de parc et investisseurs.

Le Gimélec, en partenariat avec Construction21 et j3e, a réuni le 4 novembre 2014 cent cinquante professionnels du bâtiment - gestionnaires et promoteurs immobiliers, bureaux d’étude, assistances à maîtrise d’ouvrage, industriels, intégrateurs de solutions - pour une matinée consacrée à l’exploitation des données énergétiques.

L’objectif de la matinée était de croiser les réflexions de professionnels sur les mutations nécessaires pour développer de la valeur pour le secteur du bâtiment malgré les contraintes budgétaires des maîtres d’ouvrage. 
Cédric Borel, directeur de l’IFPEB (Institut Français pour la Performance du Bâtiment) a souligné la nécessité de fournir au marché des indicateurs et méthodes d’analyse de la performance réelle des bâtiments, qui permettront aux maîtres d’ouvrage de devenir des « maîtres d’usages ». 
Les industriels du Gimélec ont ensuite fait part de leurs recommandations pour la mise en œuvre des Systèmes d’Information Energétique (SIE) dans le cadre d’une démarche d’amélioration de la performance énergétique. 
Véronique Pappe a présenté Construction21, le réseau social des professionnels de la construction durable, base de données d’études de cas et plateforme d’échange d’informations et de bonnes pratiques. 

Trois acteurs du Gimélec ont ensuite partagé leurs retours d’expérience à partir de réalisations exemplaires préfigurant les bâtiments de demain :

  • ABB sur le déploiement d’un système d’information énergétique sur un site industriel,
  • Legrand sur les solutions mises en œuvre pour transformer un bâtiment d’enseignement en université à énergie positive,
  • Schneider Electric sur le stockage et l’autoconsommation d’énergies renouvelables à l’échelle d’un bâtiment pour répondre aux contraintes locales du réseau.

Le traitement de la donnée est au cœur de ces projets : il permet de bien saisir les attentes spécifiques du client, en fonction des besoins et des contraintes qui lui sont propres, et surtout de mieux y répondre.

La matinée s’est terminée par une table ronde rassemblant des représentants de Poste Immo, Bouygues immobilier, Setec Bâtiment, Setur, Schneider Electric et VINCI Facilities. Chacun a exposé sa vision des mutations en cours et à venir dans le secteur du bâtiment et les nouvelles opportunités rendues possibles et encouragées par l’émergence du numérique. Ces opportunités nécessiteront de repenser les modes de fonctionnement des organisations vers une plus grande transversalité et une plus grande collaboration entre corps de métier, mais aussi entre générations. Avant tout, échanges entre intervenants et réactions de la salle font ressortir la nécessité d’apporter de la valeur d’usage et de nouveaux services aux utilisateurs et propriétaires. La réinvention de « business models » autour de nouveaux services et de la valeur d’usage offre des pistes prometteuses de création de valeur pour un secteur du bâtiment à la conjoncture difficile.

Revivez cet évènement grâce aux interviews des intervenants :

 

Afin d’accompagner les décideurs des entreprises et collectivités dans leur démarche d’amélioration de la performance énergétique des bâtiments, le Gimélec publie "Systèmes d'Information Energétique : Recommandations pour les décideurs", pour la mise en œuvre de Systèmes d’Information Energétique, outil indispensable pour la mise en œuvre et le suivi d’une telle démarche.

Consulter cette publication :

 




PLUS D'ACTUALITES

TOUTES LES ACTUALITES

EN VIDEO

L'électricité au service de la vie et du climat : interview des intervenants